top of page
  • Photo du rédacteurELG Associés

TOUT SAVOIR SUR : LE CACES® R. 489 LES CHARIOTS ÉLÉVATEURS

Nous continuons notre lancée sur les CACES® et autorisation de conduite, et cette semaine, nous nous penchons sur les chariots élévateurs, ou la famille R489.


Tout comme les deux autres articles relatifs au CACES®, nous traiterons les différentes catégories d’engins, de la formation et du test et du cadre légal. Comme pour les familles des engins de chantier et des nacelles nous ne traiterons pas des conditions de test pour la simple et bonne raison que cela est trop volumineux pour un article comme celui-ci. Mais pas d’inquiétude, nous verrons ça de plus près dans un article dédié aux conditions de test.



Le cadre légal

Tout comme pour les CACES® R.482 et R. 486, le cadre légal de la famille des chariots élévateurs reste le même. C’est pourquoi nous vous renvoyons aux articles précédents pour plus de détails : Tout savoir sur : R. 482 les engins de chantier.


Cependant, un petit rappel ne fait pas de mal : Le Code du travail, et notamment les articles R. 4323-55 et 4323-56, nous renseignent sur l’obligation de formation et d’autorisation de conduite pour les utilisateurs d’équipement mobile et de levage automoteur. Pour clore ce petit résumé, l’arrêté du 2 décembre 1998 vient compléter ces articles.


Plutôt CACES® ou autorisation de conduite ?

Là encore, nous ne ferons qu’un résumé de ce qui a été écrit dans les articles précédents. Alors que le CACES® est une certification très encadrée qui permet à l’employeur de s’assurer des compétences de salariés de son entreprise, le CACES® est validé par un testeur certifié et indépendant. Une fois réussi, le CACES® appartient au salarié et non à l’employeur, qui pourra lui délivrer l’autorisation de conduite.


L’autorisation de conduite permet, tout comme le CACES®, de valider les compétences des salariés utilisateurs d’engins. Cependant, c’est le formateur qui évalue les participants à la formation. Autre différence, l’autorisation de conduite est valable uniquement lorsque le salarié est dans son entreprise. S’il la quitte, il devra repasser une formation avec son nouvel employeur afin d’être à nouveau autorisé à conduire un engin.



Formation, recyclage et test

Pour la formation initiale, les durées sont d’une journée pour la théorie et d’une journée pour la pratique. Si le candidat désire se former sur plusieurs catégories, il sera nécessaire de rajouter autant de journées de pratique que de catégories.


Le recyclage dispose des mêmes conditions que la formation initiale, mais les durées sont d’une demi-journée pour la théorie et d’une demi-journée pour la pratique. Ici encore, si plusieurs catégories doivent être recyclées, il faudra alors rajouter autant de demi-journées que de catégories. La validité du CACES® est de 5 ans pour les chariots élévateurs, alors que pour l’autorisation de conduite, elle est à l’appréciation de l’employeur. Nous vous conseillons cependant de les recycler tous les 5 ans également.


Les durées de test sont d’une heure pour les épreuves théoriques et de 30 à 60 minutes par épreuve pratique. Attention, en ce qui concerne les tests CACES®, un testeur peut réaliser entre 6 et 12 épreuves pratique maximum sur une journée, en fonction des catégories.


Les catégories

À l’inverse de la famille des engins de chantier, celle des chariots élévateurs comporte neuf catégories. Voyons cela d’un peu plus près.


Catégorie 1A : Transpalettes à conducteur porté et préparateur de commande sans élévation du poste de conduite (hauteur de levée ≤ 1,20 mètres).

Chariots de manutention à conducteur porté muni de bras de fourche, pouvant élever une charge à une hauteur suffisante pour permettre son transport ou la préparation de commande au sol.


Note : Les transpalettes et préparateurs de commande à conducteur accompagnant équipés d’une plate-forme rabattable sont inclus dans cette catégorie.




Catégorie 1B : Gerbeurs à conducteur porté (hauteur de levée > 1,20 mètres).

Chariot de manutention à conducteur porté équipé d’un mât fixe et muni de bras de fourche, pouvant élever une charge suffisante pour permettre son gerbage et son dégerbage, ou son stockage et son déstockage en casier.


Note : Les gerbeurs (hauteur de levée > 1,20 mètres) à conducteur accompagnant équipés d’une plate-forme rabattable sont inclus dans cette catégorie.




Catégorie 2A : Chariots à plateau porteur (capacité de charge ≤ 2 tonnes).

Chariot de manutention portant sa charge sur une plate-forme fixe ou sur un équipement non élévateur, dont la capacité de charge est inférieure ou égale à 2 tonnes.




Catégorie 2B : Chariots tracteurs industriels (capacité de traction ≤ à 25 tonnes).

Chariot de manutention muni d’un système d’attelage et spécialement conçu pour tirer des véhicules roulants dont la capacité de traction est inférieure ou égale à 25 tonnes.



Catégorie 3 : Chariots élévateurs frontaux en porte-à-faux (capacité nominale ≤ à 6 tonnes).

Chariot élévateur à mât muni de bras de fourche sur lesquels la charge est placée en porte-à-faux par rapport aux roues et est équilibrée par la masse du chariot. La capacité nominale est inférieure ou égale à 6 tonnes.



Catégorie 4 : Chariots élévateurs frontaux en porte-à-faux (capacité nominale > 6 tonnes).

Chariot élévateur à mât muni de bras de fourche sur lesquels la charge est placée en porte-à-faux par rapport aux roues et équilibrées par la masse du chariot, dont la capacité nominale est supérieure à 6 tonnes.




Catégorie 5 : Chariots élévateurs à mât rétractable.

Chariot élévateur gerbeur à longerons porteurs pour lequel la charge peut être amenée en porte-à-faux par avancement du mât.


Note : Les chariots à prise latérale d’un seul côté appartiennent à cette catégorie.



Catégorie 6 : Chariots élévateurs à poste de conduite élevable (hauteur de plancher > 1,20 mètres).

Chariot élévateur gerbeur dont le poste de conduite s’élève avec l’organe porteur de charge à une hauteur de plancher supérieure à 1,20 mètres.




Catégorie 7

Déplacement, chargement et déchargement sur porte-engins et transfert de chariots des catégories 1 à 6 sans activité de production, pour leur maintenance, pour démonstrations ou pour essais.


Les documents et matériels obligatoires

Que ce soit pour un CACES® ou une autorisation de conduite, il est important de disposer des documents et matériels suivants :


  • Pièces d’identité du participant.

  • Déclaration de conformité CE pour chaque chariot utilisé (ou présence du logo CE sur la plaque constructeur).

  • Rapport de vérification générale périodique (VGP) de moins de 6 mois, sans anomalie concernant la sécurité, pour chaque chariot utilisé.

  • Notice d’utilisation en français pour chaque chariot utilisé.

Les matériels sont nécessaire pour la pratique et le test, aussi, chaque participant doit être équipé de chaussures de sécurité, d’un vêtement haute visibilité (chasuble) et d’un casque.



 

Si vous avez des questions concernant le CACES® ou l’autorisation de conduite de la famille des chariots élévateurs, contactez-nous. En plus d’être un centre de formation en prévention des risques professionnels, nous sommes aussi là pour vous conseiller.


Nos formations sont disponibles dans toute la France :








À très bientôt pour le prochain article d’Actuprev’ !

Kommentare


bottom of page